Il semblerait que vous ayiez été déconnecté. Se reconnecter :

Identifiant ou mot de passe invalide

Je me connecte

À Barcelone, la Casa Batlló résume à elle seule le génie d’Antonio Gaudí. À la faveur de l'exposition que lui a consacrée le musée d'Orsay, visite guidée de cette excentrique demeure colorée, achevée en 1906.


En offrant à Barcelone ses bâtiments les plus emblématiques, Antoni Gaudí a accompagné la profonde transformation de la ville à la fin du XIXe siècle, entre expansion urbaine au-delà de ses murailles et prospérité liée à la révolution industrielle. Une période propice à la création architecturale au cours de laquelle surgissent l’enchanteur parc Güell, l’immense et inachevée Sagrada Família, mais aussi des habitations – simples maisons ou palais. Parmi elles, la Casa Batlló, une demeure sur trois niveaux à la façade organique et colorée. Lorsqu’il l’achève en 1906, Gaudí est à l’apogée de sa carrière. Il y déploie tout son répertoire fonctionnel, symbolique et esthétique. Lignes courbes donnant une impression de mouvement, motifs évoquant des nénuphars, évocation du milieu marin avec un bleu dominant… : inspirées par la mode de l’art nouveau (appelé “modernisme” en Catalogne) à l’aube du XXe siècle, les références à la nature sont omniprésentes dans celle que l’on surnomme la "maison des os", au regard des colonnes semblables à des tibias qui soutiennent les grandes ouvertures de la façade. Mais les audacieux partis pris décoratifs ont aussi leur utilité. Ainsi, au centre de l’édifice, le puits est recouvert d’un dégradé de mosaïques bleues de plus en plus claires à mesure que l’on descend vers le patio, afin d’absorber un maximum de lumière. Très attaché à sa région, le Catalan a aussi à cœur d’afficher son identité et mobilise le bestiaire de la mythologie locale en recouvrant la Casa Batlló d’un toit similaire à un dos de dragon tapissé d’écailles.
 


Bouillonnante créativité
À l'occasion de l'exposition que lui a consacrée le musée d'Orsay, ce documentaire – dans lequel interviennent des architectes, historiens de l’art et commissaires d’exposition – propose une incursion dans la bouillonnante créativité d’un des artistes espagnols les plus connus à travers son excentrique Casa Batlló. Il s’attarde également sur d’autres de ses créations telles que la Sagrada Família ou le parc Güell, tout en mettant en lumière une facette moins connue de son travail : son souci constant de respecter la nature, et sa capacité à utiliser les déchets des usines ou à réutiliser ses propres matériaux pour ses constructions. Gaudí, le premier génie écoresponsable ?  



Pour aller plus loin

Vidéos associées

Filtres

croix de fermeture

Matières

Critères vidéos

Sources